30/04/1917 A LA FEDERATION RADICALE DE LA SEINE

La Fédération radicale et radicale-socialiste de la Seine s’est réunie hier, sous la présidence de M. J.-L. Bonnet, pour entendre une communication de M. Lucien Le Foyer, ancien député, sur l’opportunité des élections partielles pendant la guerre. Après l’exposé documentaire fait par M. Le Foyer, et les observations de quelques délégués, l’assemblée a adopté une motion de M. Dominique, à laquelle s’est rallié M. Lucien Le Foyer, invitant le gouvernement à rétablir l’exercice des droits du suffrage universel et, d’autre part, sur la proposition de M. Bauzin, elle a émis le vœu que « la question des libertés constitutionnelles et de l’application des lois organiques pendant la guerre soit résolue au prochain congrès national du parti radical. »

Puis, à la suite d’une communication de son président sur les affaires de Grèce, la Fédération a voté un ordre du jour demandant au gouvernement français de prendre en plein accord avec les alliés les mesures énergiques que nécessite la situation » et qu’elle a d’ailleurs nettement précisées. Enfin, la Fédération a émis le vœu de donner le nom de «Wilson» à l’une des avenues de Paris, pour honorer le grand citoyen de la démocratie américaine, et enregistré une protestation de M. Ripault qui a exprimé le regret qu’aucune délégation parlementaire radicale ne se soit encore rendue en Russie pour transmettre le témoignage de sympathie du parti au gouvernement provisoire et à la démocratie révolutionnaire russe.

LE PETIT PARISIEN du Lundi 30 avril 1917